Un film réalisé par Takashi Miike. Avec Takuya Kimura, Hana Sugisaki, et Sota Fukushi. Date de sortie en salle : indéterminée.

Takashi Miike revient hors compétition à Cannes avec Blade of The Immortal, adaptation du manga du même nom (connu sous le nom de L’Habitant de l’infini chez nous) qui avait déjà été décliné en série animée.

Il faut remonter en 2011 pour voir Takashi Miike venir sur la Croisette avec Hara-Kiri : mort d’un samouraï, un des films les plus sages et bavards de sa filmographie, lui d’habitude si exubérant et inventif. On peut dire qu’il revient en pleine forme avec cette adaptation à l’ultra-violence assumée et décomplexée 2h20 durant. Mais le film ne se résume pas qu’à un déluge d’hémoglobine, même s’il y en a beaucoup. On y suit donc l’histoire d’un samouraï se retrouvant dans un état critique après une bataille épique avec toute une troupe de bandits dont le chef tue sous ses yeux la petite sœur. C’est alors qu’une mystérieuse vieille femme débarque et introduit en lui des « vers de sang » ayant le pouvoir de régénérer son corps à grande vitesse (oui un peu comme le fait Wolverine dans les X-Men sans les vers), le condamnant donc à errer dans cette vie tel un immortel. Un peu plus tard, une jeune fille en quête de vengeance va faire appel à lui afin de l’aider dans sa quête et éliminer la personne (et aux passages ses sbires) ayant tué son père. Commence alors un long voyage semé d’embûches (et c’est peu de le dire)…

blade-of-the-immortal

Takashi Miike est un réalisateur généreux qui ne fait pas les choses à moitié. C’est ce qu’il démontre en tous cas ici avec l’adaptation de ce manga qui déménage. 2h20 d’action et de furie sans interruption, jubilatoire au plus haut point, le réalisateur parvenant à mêler avec maestria séquences de combat aux sabres hallucinantes versant dans le gore outrancier, contrepoints comiques hilarants et un vrai fond touchant et sincère quant à la relation intime se nouant peu à peu entre le guerrier et la jeune fille. Takashi Miike ne cesse de nous surprendre tout au long de son métrage où il en rajoute couche sur couche même quand cela semble se calmer, parvenant à insuffler la plupart du temps une inventivité bienvenue pour garnir ses combats. De la jeune fille déterminée et fonceuse à la parole intarissable jusqu’au guerrier bougon en passant par des méchants hauts en couleur, Blade of The Immortal, pour peu qu’on goûte au genre sanglant, est un divertissement de haute volée au sein duquel il est difficile de s’ennuyer malgré une durée pourtant imposante.

blade-of-the-immortal

Un Takashi Miike des grands jours débarque sur la Croisette avec une adaptation de manga pleine de furie et de folie. 2h20 de fête sanglante à la fois puissante, comique et inventive que les amateurs du genre apprécieront.

8/10

Partagez !
http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/05/blade-immortal-banner-1024x538.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/05/blade-immortal-banner-300x300.jpgCyril PerraudatCritiquesFestival de Cannes 2017Takashi Miike
Un film réalisé par Takashi Miike. Avec Takuya Kimura, Hana Sugisaki, et Sota Fukushi. Date de sortie en salle : indéterminée.Takashi Miike revient hors compétition à Cannes avec Blade of The Immortal, adaptation du manga du même nom (connu sous le nom de L'Habitant de l'infini chez nous) qui...