Un film réalisé par Kornél Mundruczó. Avec Zsombor Jéger, Gyorgy Cserhalmi, Merab Ninidze et Mónika Balsai. Date de sortie en salle : 1er novembre 2017.

La compétition cannoise accueille un film à la lisière du drame et du fantastique avec La Lune de Jupiter, en provenance de Hongrie.

Après le visionnage de La Lune de Jupiter, on comprend pourquoi il a été sélectionné et intégré à la compétition tant il fait une proposition de cinéma originale. On y suit Aryan, un jeune réfugié qui se fait tirer dessus alors qu’il tente de traverser la frontière. Il développe alors une capacité surnaturelle : celle de léviter. Il est envoyé dans un camp de réfugiés où le Dr Stern va le faire sortir dans l’idée de profiter de la situation et gagner de l’argent grâce au pouvoir développé par le jeune homme.

la-lune-de-jupiter

Pour schématiser, on dira que La Lune de Jupiter est à la croisée des chemins entre le drame social sur les migrants et le film de super héros à la Chronicle. En effet, il questionne sur le cheminement des migrants, leur traitement et les effets que cela engendre aussi bien sur un plan personnel que sociétal. L’exploitation, le déracinement, la désorientation, la colère… sont autant d’émotions évoquées en plus ou moins grande importance dans un métrage où la caméra en perpétuel mouvement permet au spectateur de coller aux basques des deux principaux protagonistes. La mise en scène sait se faire tantôt tonique tantôt fluide avec des mouvements de caméra de grande amplitude dans un cadre esthétiquement soigné lorsqu’il s’agit de mettre en valeur le pouvoir développé par Aryan. Le film n’échappe pas à une certaine dimension religieuse à travers le Dr Stern voyant Aryan comme un ange effectuant un miracle et étant bien décidé à s’en servir dans une société prête à se trouver des croyances. Le mélange des genres n’est pas toujours convaincant mais suffisamment audacieux et bien emballé pour nous livrer un métrage prenant, d’une maîtrise technique remarquable parfaitement illustrée par une course-poursuite très bien restituée. On tient au final un curieux mélange entre film d’auteur et film de super héros à grand spectacle qui vaut le coup d’œil.

la-lune-de-jupiter

A la croisée des chemins entre film dramatique et film de super héros, film d’auteur et film à grand spectacle, La Lune de Jupiter offre une proposition de cinéma imparfaite mais audacieuse qui met en lumière un sujet de société hautement d’actualité.

7/10

http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/05/la-lune-de-jupiter-banner.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/05/la-lune-de-jupiter-banner-300x300.jpgCyril PerraudatCritiquesFestival de Cannes 2017
Un film réalisé par Kornél Mundruczó. Avec Zsombor Jéger, Gyorgy Cserhalmi, Merab Ninidze et Mónika Balsai. Date de sortie en salle : 1er novembre 2017.La compétition cannoise accueille un film à la lisière du drame et du fantastique avec La Lune de Jupiter, en provenance de Hongrie.Après le visionnage...
Partagez !