Un film réalisé par Mouly Surya. Avec Marsha Timothy, Yoga Patrama et Dea Panendra. Date de sortie en salle : indéterminée.

La Quinzaine des Réalisateurs met en avant une jeune réalisatrice indonésienne, Mouly Suria, pour le radical et féministe Marlina, la tueuse en 4 actes.

Au cœur des collines reculées d’une île indonésienne, Marlina, une jeune veuve, vit seule. Un jour, surgit un gang venu pour l’attaquer, la violer et la dépouiller de son bétail. Pour se défendre, elle tue plusieurs de ces hommes, dont leur chef. Décidée à obtenir justice, elle s’engage dans un voyage vers sa propre émancipation. Mais le chemin est long, surtout quand un fantôme sans tête vous poursuit.

marlina

L’Indonésie s’est trouvée une superbe ambassadrice cinématographique avec cette jeune Mouly Suria, qui livre un film empreint d’une vraie maîtrise en terme d’image et d’ambiance. Le choix de faire un film à chapitrage est parfois risqué, pouvant déséquilibrer totalement une œuvre. Ici, les 4 actes annoncés se déroulent dans un parfait enchaînement et sont toutes des suites arrivant dans une grande fluidité. Si les deux chapitres centraux traînent légèrement la patte en terme de récit, ils s’illustrent de fort belle manière avec une imagerie de western moderne très travaillée qui fait plaisir à voir. Chaque action arrive en temps voulue, sans vouloir trop en faire, et nous aide à nous attacher petit-à-petit à cette héroïne de femme voulant s’émanciper du joug masculin. Les premiers et derniers actes sont eux des miroirs dans la violence sourde et subite. Mouly Suria sait faire surgir cette violence au sein de séquences où la tension prend le temps de s’installer pour mieux donner des images qui impriment la rétine. Le film est superbement emballé dans cet ambiance de western moderne par une bande son à tomber par terre, livrant une musique entêtante parfaitement composée par Zeke Khaseli. L’actrice principale, Marsha Timothy, qui avait fait une apparition dans The Raid 2, est parfaite dans le rôle de cette femme à la colère toute intérieure prête à exploser à chaque instant. Tout en étant un film social (sur la difficulté d’obtenir la justice, les inégalités géographiques…) et féministe (faire se libérer la femme dans une société où règne le mâle dominant), Marlina, la tueuse en 4 actes n’en oublie pas non plus d’être un très honnête divertissement aux quelques scènes jubilatoires invitant à suivre les prochaines réalisations de Mouly Suria.

marlina

Western moderne d’une beauté plastique et sonore indéniable, Marlina, la tueuse en 4 actes est également un film féministe plein d’à-propos qui sait faire habilement surgir la violence au détour d’une séquence.

7/10

http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/05/marlina-banner-1024x574.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/05/marlina-banner-300x300.jpgCyril PerraudatCritiquesFestival de Cannes 2017
Un film réalisé par Mouly Surya. Avec Marsha Timothy, Yoga Patrama et Dea Panendra. Date de sortie en salle : indéterminée.La Quinzaine des Réalisateurs met en avant une jeune réalisatrice indonésienne, Mouly Suria, pour le radical et féministe Marlina, la tueuse en 4 actes.Au cœur des collines reculées d’une...
Partagez !