donbass

[Cannes 2018 – Un Certain Regard][Critique] Donbass

Un an après Une femme douce en compétition au Festival de Cannes, Sergei Loznitsa a présenté son nouveau film cette année dans la section Un Certain Regard. Après avoir livré le documentaire Maïdan en 2014, le metteur en scène ukrainien s’empare du terrible conflit qui sévit dans le Donbass, cette région tiraillée entre la Russie et son pays, dont les frontières ne sont pas clairement établies. Sous son aspect fictionnel, Donbass enchaîne les séquences sans réelle continuité scénaristique. Il use habilement sur certaines d’entre elles d’une forme documentaire caméra au poing tout en établissant un ensemble cohérent, véritable témoin d’une situation révoltante et intolérable qui peine pourtant à mobiliser la communauté internationale. Le réalisateur livre avec ce film un véritable cri d’alarme pour faire cesser ce conflit. La force du métrage est qu’il parvient tout autant à être purement effrayant qu’il tourne également très bien en dérision des situations ubuesques. Pour se faire, il use d’un humour à froid de prime abord un peu déstabilisant mais terriblement efficace. Donbass est un film d’une réelle utilité pour quiconque n’aurait pas compris la teneur de ce conflit même s’il se refuse d’être trop spécifique pour mieux universaliser son propos. Il nous donne à voir des civils vivant dans un état de dénuement criant tout comme il montre des personnes qui tentent de continuer à célébrer des moment de joie. Il expose la grande instabilité politique de la région tout comme la prise en otages de civils trompés par leurs autorités quand elles ne sont pas rackettées par les forces armées au nom du soutien à l’effort de guerre. Au-delà de tout ça, Donbass est avant tout un film qui dénonce avec force la manipulation des masses par le biais de médias sous contrôle, en dépit de toute morale. Il met en lumière l’adage fait de propagande et de nationalisme qui attise la haine et aliène les esprits, rendant alors les populations capables d’exactions effroyables. Donbass est une bonne piqûre de rappel pour (r)éveiller les consciences au sujet d’une guerre qui ne doit surtout pas tomber dans l’oubli et de la terrible déshumanisation qu’est capable d’engendrer n’importe quel conflit armé.

8/10

Partagez !