le-grand-bain

[Cannes 2018 – Hors Compétition] [Critique] Le Grand bain

Gilles Lellouche, qui s’était déjà fait remarquer à la réalisation en 2004 avec Narco, revient en 2018 avec une comédie sélectionnée hors compétition au Festival de Cannes. Le Grand bain est une surprise sympathique voguant du côté de la comédie sociale à la Full Monty. On y suit une bande d’hommes un peu bedonnants dans une équipe de natation synchronisée. Chacun est là pour fuir plus ou moins leur situation personnelle pas folichonne. Lorsqu’ils apprennent qu’un championnat du monde de la discipline est organisé, ils se mettent en tête d’y participer. La force de cette comédie n’est pas forcément dans un scénario sans grandes surprises et pas aussi original qu’il le voudrait mais celui-ci s’avère suffisamment bien construit pour tenir la route et fait affleurer intelligemment l’émotion par bribes. Ses atouts, nombreux, résident dans la présence d’une bande d’acteurs qui prennent un plaisir communicatif à incarner ces losers magnifiques à la vie plombée par des problèmes divers. On sent que Gilles Lellouche a beaucoup de tendresse pour ses personnages, suffisamment épais pour qu’ils prennent corps à l’écran et qu’on s’attache à eux. Il célèbre le courage et l’audace de ces personnes qui s’appliquent à faire ce qu’elles aiment en dépit des regards extérieurs. Il permet à son casting de luxe de briller chacun dans leur domaine avec des mentions spéciales pour Leïla Bekhti en coach handicapée gueularde, Benoît Poelvoorde en entrepreneur raté au bagout inépuisable ou encore Philippe Katerine en introverti qui a du mal à s’imposer. Virginie Efira et Jean-Hugues Anglade s’avèrent de leur côté touchants respectivement en ex-championne de natation synchronisée au fond du trou et en rocker sans succès qui s’accroche à ses rêves de jeunesse. Chose qui fait plaisir à voir dans le domaine de la comédie populaire française : Gilles Lellouche a une réelle ambition esthétique, cherchant à tous les instants le bon plan pour magnifier une mise en scène déjà agréablement dynamique. Le Grand bain s’avère donc être suffisamment bien troussé pour qu’on y prenne une satisfaction instantanée. Il comporte les ingrédients pour faire un grand nombre d’entrées lors de sa sortie en salles cet automne.

7/10

Partagez !