La Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes a accueilli cette année le nouveau film de Romain Gavras, huit ans déjà après le controversé Notre jour viendra. Il nous conte l’histoire d’un petit dealer qui rêve d’une vie plus rangée en devant le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Mais c’était sans compter sur le fait que sa mère a dilapidé ses économies. Pour se remettre à flots, il va devoir réaliser un coup en Espagne pour le compte d’un petit caïd et sera accompagné d’une bande improbable. Avec Le Monde est à toi, Gavras frappe un grand coup en livrant un ambitieux mélange de comédie et film de casse à la mise en image dynamique et au scénario très bien travaillé. Il montre qu’en France, on peut rire de bon cœur et se voir proposer autre chose que les franchouillardises qui déboulent à longueur de temps dans les salles, avec une vraie ambition cinématographique. Il évoque une jeunesse qui peut être autant rêveuse que désœuvrée et qui cherche les moyens de s’en sortir, que ce soit des jupons d’une mère trop envahissante ou simplement de la criminalité. Et pour mettre en exergue ses propos, il n’hésite pas à convoquer des œuvres musicales aussi diverses et variées que Daniel Balavoine, Michel Sardou, Booba ou PNL dans un mélange détonnant au diapason de son ton global. Fonctionnant sur un rythme comique dévastateur, Le Monde est à toi met à l’écran des acteurs confirmés comme Isabelle Adjani et Vincent Cassel qui opèrent des prestations ahurissantes de drôlerie. La première en figure matriarcale démentielle qui n’hésite pas à aller toujours plus loin pour obtenir ce qu’elle veut, le deuxième en ex-taulard parlant dans sa barbe avec un débit de parole étourdissant et des raisonnements qui laissent pantois. Avec François Damiens et Philippe Katerine qui effectuent des rôles secondaires remarqués, Le Monde est à toi permet également à la jeune génération d’exprimer son talent. Karim Leklou est impeccable dans le rôle principal, conférant la détermination et la sensibilité nécessaire au rôle. En face de lui, Oulaya Amamra, la révélation de Divines, effectue une nouvelle interprétation incandescente. Romain Gavras s’amuse à critiquer avec gourmandise les influences d’une société qui abreuvent d’images et de complots faciles faisant tourner la tête des plus influençables. Il arbore un côté barré jouissif dès la première séquence – canine – du film pour le tenir ensuite non stop pendant 1h30. Le Monde est à toi est un film suffisamment poil à gratter pour contenter les plus exigeants tout en gardant un esprit assez grand public sans se travestir. Ceci pourrait bien en faire un succès lors de sa sortie en salles à la fin du mois d’août.

9/10

http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2018/05/le-monde-est-a-toi-banner.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2018/05/le-monde-est-a-toi-banner-300x300.jpgCyril PerraudatCritiquesFestival de Cannes 2018
La Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes a accueilli cette année le nouveau film de Romain Gavras, huit ans déjà après le controversé Notre jour viendra. Il nous conte l'histoire d'un petit dealer qui rêve d'une vie plus rangée en devant le distributeur officiel de Mr Freeze au...
Partagez !