Chair de Poule

Un film réalisé par Gore Verbinski. Avec Dane DeHaan, Mia Goth, Celia Imrie, Harry Groener et Jason Isaacs. Date de sortie en salle : 15 février 2017.

Gore Verbinski est sans aucun doute un réalisateur qui aura touché à un très grand nombre de genres différents. Il aura su multiplier les films depuis The Ring version US en 2002. Avec de bons films tels les Pirates des Caraïbes ou Rango, il en aura aussi fait des plus mitigés comme The Lone Ranger. Mais on ne peut lui ôter sa multiplicité. Suite à l’abandon de l’adaptation du jeu-vidéo Bioshock au cinéma, Gore Verbinsky se décide de faire un film dans une même ambiance entre thriller et fantastique/horreur : A Cure for Life. Qu’en est-il ?

A Cure for Life suit l’histoire de Monsieur Lockhart, un jeune banquier qui a su se faire respecter auprès de ses collègues pour ses différents exploits boursiers. Néanmoins, ses hiérarchiques ont noté les failles et la supercherie à travers des irrégularités dans les comptes. Ainsi, ils souhaitent faire porter la responsabilité sur Pembroke, un ancien trader qui s’en est allé dans un institut pour suivre une cure de vitalité. Mr. Lockhart y sera envoyé dans le but de le rapatrier, mais dès l’instant où il posera le pieds à l’institut, des événements étranges surviendront. Lockhart subira un accident de voiture et sera conduit de nouveau à l’institut pour suivre une cure en attendant de se rétablir. Il découvrira que l’institut recèle de nombreux secrets noirs…

a-cure-for-life

A Cure for Life est un film fantastique dans son approche. Il ne peut être qualifié comme un film d’horreur, car aucune scène a pour but principale de faire peur au spectateur, mais nombreuses seront celles qui le mettront mal à l’aise, qui le dérangeront. Il y a clairement dans ce film un aspect malsain et noir qui se développera depuis la scène d’introduction, jusqu’à l’ultime scène de fin.

L’écriture de Justin Haythe pour le scénario est vraiment bonne et malgré la durée de 2h26, les événements qui s’enchaînent ne nous laisseront jamais le temps de nous ennuyer. Les dialogues sont fluides et les personnages assez intrigants et intéressants pour qu’on s’attache à eux et qu’on prennent réellement part à l’histoire.

La seule déception qu’il serait à noter dans cette intrigue bien menée est la découverte des enjeux, et de la « révélation » finale, bien avant le moment souhaité. Il ne sera pas compliqué de les comprendre puisque le réalisateur nous met les indices plus qu’en évidences à travers des gros plans assez explicites. De ce fait, lorsque le climax survient, peu de spectateurs seront réellement surpris de ce twist. Son côté thriller ne rivalisera pas avec un certain Shutter Island, malgré son but similaire d’être une quête de vérité. Nous suivons le personnage de Lockhart en pleine recherche de cette vérité, mais nous en saurons bien plus avant lui.

Le plus choquant sera cette fin qui brisera avec tout le reste du film. Une fin orientée action, tel un combat de « boss de fin » qui pourra surprendre et dénaturer tout le travail scénaristique fait jusqu’à présent.

a-cure-for-life

Le film est scénaristiquement assez bien développé, mais ce n’est pas la partie la plus travaillée et intéressante de A Cure for Life. L’ambiance générale est le plus gros point fort du film. On y voit d’ailleurs clairement le travail de Gore Verbinski sur Bioshock tant l’ambiance est glauque, sombre et guidée par un filtre verdâtre tout du long. Plusieurs scènes pourront paraître malsaines, violentes et dérangeantes car chacune des actions est montrée de façon explicite. Néanmoins c’est ce qui définit le lieu, ainsi que le film.

En plus du bon aspect « direction artistique » de A Cure for Life, la photographie sera quant à elle sublimée. Les somptueux décors montagneux de la Suisse permettent à Gore Verbinski un certain nombre de panoramas à tomber par terre tant la profondeur de champ est élevée et les paysages magnifiques. Un subtil contraste avec le reste du ton adopté. La photographie ne servira pas qu’à sublimer l’œuvre par ses panoramas, mais aussi par sa manière de cadrer qui reste fluide tout du long et ne mettra jamais le spectateur sur la touche par des scènes trop dynamiques ou l’action devient incompréhensible. Un seul mot pour résumé ceci : clarté.

a-cure-for-life

Les acteurs incarnent tous leur personnage parfaitement et aucun d’eux ne paraîtra fade ou mis en retrait. Les trois personnages principaux joués par Dane DeHaan, Mia Goth et Jason Isaacs seront placés au même niveau et traités équitablement, même si l’histoire suit Lockhart. Dane DeHaan surprendra dans son jeu en alliant un côté très réaliste et business-man à un côté brutal et fou bien étonnant.

La bande sonore du film de Benjamin Wallfisch aura un thème récurrent qui servira l’intégralité du film, fusionnant ainsi avec tous les autres points techniques et s’intégrant parfaitement. Le reste de sa composition ne sera que de la figuration pour cadrer avec ce qui est montré. Efficace, mais pas une seule musique entrera en tête. Quant au traitement sonore, le mixage sonore est bien réalisé et efficace.

A Cure for Life est un film honnête. Il offre ce qu’il a à offrir sans jamais s’écarter de sa ligne de conduite ou de son cahier des charges. C’est un métrage fantastique bien ficelé de bout en bout, malgré une fin surprenante et des indices un peu trop mis en évidence. Gore Verbinski sait guider ses acteurs dans la direction souhaitée. De plus, son ambiance et sa photographie méritent à elles deux d’aller le voir au cinéma pour admirer sur grand écran les panoramas, ainsi que l’aspect glauque et sombre mis en évidence par les bruitages. Une excellente œuvre conventionnelle du genre.

7/10

http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/02/a-cure-for-life-banner.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/02/a-cure-for-life-banner-300x300.jpgRomain DebonsCritiquesDane DeHaan,Gore Verbinski
Un film réalisé par Gore Verbinski. Avec Dane DeHaan, Mia Goth, Celia Imrie, Harry Groener et Jason Isaacs. Date de sortie en salle : 15 février 2017.Gore Verbinski est sans aucun doute un réalisateur qui aura touché à un très grand nombre de genres différents. Il aura su multiplier les...
Partagez !