Un film réalisé par Christopher Nolan. Avec Tom Hardy, Fionn Whitehead, Cillian Murphy, Mark Rylance, Kenneth Brannagh, Harry Styles, James D’Arcy. Date de sortie en salle : 19 juillet 2017.

Christopher Nolan est le réalisateur d’exception. Une sorte de messie qui arrive avec ses idées, sa façon de filmer et sa façon de narrer une histoire. Avec l’aide de son frère Jonathan Nolan (aux commandes des scénarios), ils forment à eux deux un duo de choc qui révolutionne le cinéma à chacun des films sortis. Après avoir touché à peu près à tous les genres entre Le Prestige, Memento, sa trilogie Batman, Inception, Interstellar, il revient en 2017 avec un film sur la guerre. Plus précisément sur la Deuxième Guerre Mondiale, en France, à Dunkerque, lorsque les anglais tentaient de repartir après une défaite… Est-ce que Christopher Nolan est au top dans ce genre ?

Dunkerque nous raconte l’histoire vraie de 400 000 soldats anglais bloqués par les armées Allemandes sur les plages de Dunkerque. Après des tentatives de ripostes, ils décident d’être rapatriés en Angleterre. Et malgré les tentatives des Destroyers qui viennent en renfort et en récupération, les multiples attaques aériennes des bombardiers les empêchent de fuir. Un appel est donc lancé au pays pour que les navires civils viennent sauver les soldats. Une course contre la montre est lancée. Arriveront-il à sauver les soldats avant que les armées Allemandes ne réduisent l’armée anglaise à néant ?

Dunkerque

Sans vous raconter la fin de l’histoire, celle-ci vous semblera assez évidente puisque tirée de l’Histoire, et donc vraie. Une simple recherche vous donnera la réponse. Sinon, voir le film vous apprendra de nouvelles choses pour votre culture personnelle.

Ceci étant dit, même si l’histoire du film est tirée de faits réels, celle-ci est quasiment inexistante, ce qui en fait le plus gros point noir de Dunkerque. Christopher Nolan a toujours été un maître pour raconter des histoires avec des personnages puissants, une narration qui s’envole littéralement lors du climax et des fins absolument magistrales. Hélas, Dunkerque ne parvient qu’à faire la moitié du travail… Car le film n’a tout simplement pas d’histoire. Dire que la démonstration de la fuite des soldats anglais est justement l’histoire du métrage n’est qu’à moitié justifiable. En effet, c’est le point essentiel à raconter, mais ce n’est pas ce qui va créer l’attachement, l’empathie et les envolées émotionnelles telles qu’Interstellar pouvait procurer.

Évidemment, Christopher Nolan a pensé à romancer son scénario par l’utilisation de personnages récurrents qui viennent soutenir la narration et tenter de créer une certaine compassion autour de ce que vivent les soldats. Hélas encore, la structure narrative assez brouillonne nous fait perdre le fil à certains moments. De plus, un trop grand nombre de personnages est présent et pas un seul d’entre eux n’est amené à créer le dialogue et de l’attachement. Il n’y a que le personnage du pilote joué par Tom Hardy qui offre une fin sauvant tout cet aspect négatif. Les autres personnages se regardent souvent, sans parler.

Dunkerque

« Dans un film comme celui-là cela c’est normal » direz-vous ? Cela crée la tension. Oui, en temps normal, jouer sur le silence pour approfondir le choc fonctionne ; mais pas ici. Car les actions réalisées par tous ces personnages n’influent pas réellement sur l’enjeu final et ce n’est qu’à la fin, au moment où les soldats sont sauvés, que le film prend toute son ampleur ; car le personnage principal, l’histoire du film, est Dunkerque, pas les soldats. Ils ne sont là que pour être spectateur, comme nous. Et comme les soldats, nous attendons patiemment qu’ils se fassent sauver sans grande surprise.

Heureusement que nous avons Christopher Nolan à la réalisation sinon le film aurait été un documentaire sympathique sur le sauvetage de soldats. Et nous le sentons aux commandes de son navire de bout en bout. Le film est tout simplement magnifique visuellement. Encore une fois, le réalisateur nous prouve qu’il a un œil expert sur la manière de rendre ses cadres comme des tableaux uniques. Les 10 premières minutes sont assez impressionnantes à vivre, avec une introduction dans les rues de Dunkerque, puis le bombardement sur la plage et la tension qui monte sur cette séquence. Par ailleurs, les combats en avions sont bluffants de réalisme. Et en prenant connaissance de la façon dont ont été filmées ces séquences, on ne peut que tirer notre chapeau au réalisateur. Le film est une réussite sur ces points. On peut clairement voir que l’essentiel du film est basé sur ces aspects et donc sur l’immersion du spectateur à travers cette aventure. Et on ne pourra pas dire qu’il n’y parvient pas.

Dunkerque

Néanmoins, la structure du montage est intéressante d’un certain point de vue, mais pas des plus utiles sur ce genre de films, voire pourrait paraître déroutante avec ses allers-retours dans le temps.

Un son d’horloge récurrent nous suit toute la durée du film, pour appuyer la course contre la montre que vit les soldats. Un point intéressant (pas forcément subtile) qui aide à la mise en tension du film, mais qui ne viendra pas sauver le scénario. Et en restant sur la partie sonore, Hans Zimmer ne nous offre pas sa meilleure bande son, puisqu’elle se base plus sur des ambiances, plutôt que des œuvres véritablement symphoniques (à l’exception d’une ou deux) et mémorables. Malgré cela, il sera difficile de trouver des moments où un son ou musique n’est pas présente après l’introduction de Dunkerque ; qui tente peut-être d’appuyer certains moments importants, mais là aussi ne procure pas d’émotions particulières.

Dunkerque

Dunkerque n’est pas un film. Vous ne sortirez pas de la salle en vous disant que c’est la claque de l’année, avec cette sensation de « waouh ». Non, Dunkerque est en quelque sorte une expérience, une immersion. N’allez pas voir le film en cherchant une histoire et une narration poussée comme les précédents films de Christopher Nolan. Allez-y pour vivre un moment parmi les soldats qui ont attendu patiemment l’arrivée de leurs sauveurs. Certains pourraient être déçus par le côté moins travaillé sur l’approche scénaristique que d’autres. Mais il en reste pas moins une belle œuvre qui, si elle n’avait pas eu Christopher Nolan à la réalisation, n’aurait été qu’un film « documentaire » a valeur instructive.

7/10
http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2016/12/dunkerque-banner.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2016/12/dunkerque-banner-300x300.jpgRomain DebonsCritiquesChristopher Nolan,Cillian Murphy,Kenneth Branagh,Tom Hardy
Un film réalisé par Christopher Nolan. Avec Tom Hardy, Fionn Whitehead, Cillian Murphy, Mark Rylance, Kenneth Brannagh, Harry Styles, James D'Arcy. Date de sortie en salle : 19 juillet 2017.Christopher Nolan est le réalisateur d’exception. Une sorte de messie qui arrive avec ses idées, sa façon de filmer et sa...
Partagez !