Chair de Poule

Un film réalisé par Damien Chazelle. Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend, Rosemarie DeWitt, J.K Simmons. Date de sortie en salle : 25 janvier 2017.

Ce mois de janvier 2017 semble vouloir offrir une série de films inattendue, mais pas moins surprenante. Cela ne peut éviter les ratages éventuels tels La Grande Muraille, ou encore le dernier Resident Evil ; néanmoins sort de cette médiocrité les prétendants aux oscars. Suite à un Quelques Minutes Après Minuit poétique ; voici que La La Land, nominée pas moins de 14 fois aux oscars, débarque dans les salles obscures… Le film vaut-il ce que les pontes du cinéma insinuent ?

La La Land suit l’histoire croisée de deux jeunes personnages vivant à Los Angeles dans le seul but d’accomplir leur rêve. Sebastian veut ouvrir son bar musical afin de faire vivre et transmettre sa passion pour le Jazz, mourant. Mia n’aspire qu’à devenir l’une de ces grandes actrices qu’elle idolâtre tant. Travaillant dans un café au sein d’un studio de cinéma, chaque jour qui passe, elle voit de nouveau ces fabuleuses actrices, et tente de passer de multiples castings sans jamais parvenir à obtenir le rôle qu’elle souhaite avoir. Sebastian et Mia se croiseront à de multiples reprises par hasard, et finalement, une relation passionnelle naîtra entre eux. Ensemble, ils s’émuleront pour surmonter les obstacles de la vie et atteindre leurs objectifs. Jusqu’au jour où la réalité rattrape le rêve, et que nos personnages doivent grandir.

la-la-land

La La Land se vend comme étant une comédie musicale, et c’est ce qu’il est. Étonnamment, les scènes de chants véritables intégrés entre deux scènes ne sont pas si nombreuses que cela dans le métrage. Ce qui fait de La La Land un film musical vient simplement de la musique elle-même ; laquelle est essentielle à l’histoire de l’œuvre, puisque c’est autour de celle-ci que ce dessine le rêve de Sebastian. De ce fait, là où certains pourraient être rebutés par le fait que ce soit une comédie musicale pure et que les musiques viennent casser le rythme du film, rassurez-vous. Bien au contraire, les musiques se placent de manière fluide dans le récit sans rompre l’équilibre si maîtrisé du film, celles-ci étant fréquemment des musiques « in ». Là où les comédies musicales les plus connues utilisaient des sons « out », chantés et fictifs.

Surtout, La La Land est sans aucun doute une histoire d’amour avant tout. Comme disait un grand maître du cinéma, qui n’est autre qu’Alfred Hitchcock, « les meilleures histoires démarrent toujours avec une histoire d’amour ». Et tout le film tourne autour de leur relation, de leurs rêves, de leurs vies respectives, de leur amour, etc. Ce n’est pas simplement une œuvre figurant l’amour, les personnages deviennent une allégorie de la vie et de l’amour, et les émotions véhiculées par leur histoire plongera le spectateur dans ce récit aussi poignant qu’intensif.

la-la-land

Il n’y a pas à tergiverser, Damien Chazelle est un excellent scénariste, maîtrisant à la perfection l’écriture de son histoire de bout en bout, sachant où emmener son récit, ainsi que ses personnages. Chaque dialogue est minutieusement travaillé et, surtout, intelligemment écrit.

Au-delà de son talent d’écriture, Damien Chazelle est un réalisateur de génie. Car l’émotion d’un film n’est pas que transmise aux spectateurs par un bon récit, ou de bons dialogues, il faut aussi des acteurs talentueux ! Il est à se demander pourquoi certains acteurs sont nommés aux oscars pour une prestation qui paraîtrait pourtant fade. Mais ici, il serait à se demander pourquoi ces deux acteurs n’auraient pas gagné l’oscar des meilleurs acteurs (si tant est que cela arrive). Car il y a peu de chances pour qu’ils ne l’aient pas. La prestation d’Emma Stone et Ryan Gosling atteint un niveau rarement vu. Non pas que d’autres acteurs ait fait moins bien ou mieux dans leurs carrières, mais plus parce qu’ils portent le poids de leurs personnages, de leurs vies, et qu’ils nous guident dans cette réalité triste d’un monde sans pitié où le rêve est l’unique moteur qui sert à continuer d’avancer. En un peu plus de 2h, nous entrons avec eux dans cette vie et partageons leurs joies et peines.

Pour servir ce jeu d’acteur fabuleux, Damien Chazelle a su diriger avec brio son équipe technique. Car un film se doit d’avoir une bonne technique pour faire suivre la sensibilité des acteurs. Et dans La La Land, la technique est aussi réussie que peut l’être le récit. Visuellement, le film pourrait s’approcher de LA perfection. Entre les couleurs des plans traduisant les émotions nostalgiques ou rudes des personnages, les sons et la musique qui servent intelligemment le visuel, Damien Chazelle dessine son œuvre tel un peintre à la recherche d’une sensibilité visuelle constante.

la-la-land

Il sera à noter que les chorégraphies orchestrées entre les figurants, acteurs ainsi que la caméra – qui danse littéralement parmi les acteurs – sont absolument magnifiques. Là où les anciennes comédies musicales étaient très statiques, figées, à montrer que l’essentiel (dû aux équipements plus lourds, ou à la nostalgie d’un cinéma passé), La La Land veut renouveler les codes du genre en le modernisant.

Ce point est intrigant. La modernité ! Car La La Land est un film intemporel, perdu dans le temps. Avec une scène d’introduction rappelant l’ouverture du cinéma des années 1930 (premier âge d’or du genre du film musical), des costumes et lieux nous faisant clairement situer l’action dans ces années-là, la technologie des smartphones nous évoquera le contraire. Même si cela pourrait paraître comme un détail, ça ne l’est pas. La La Land se veut être un film inscrit dans un univers indéfini, racontant l’histoire de ces deux jeunes passionnés perdu dans leurs rêves.

Le Jazz en est l’exemple parfait, à savoir, faire revivre un genre révolue. Et c’est ce que Damien Chazelle souhaite réaliser avec son film : faire revivre le cinéma de ces années avec tout ce que cela implique, tant au niveau des costumes, des décors, des clins d’œils, de la manière de parler, de la technique utilisée ; tout cela allié à la modernité de notre monde.

Et tout le film est basé sur cette idée de nostalgie, de temps passé, révolue et perdue dans les regrets. Cette idée est mise en avant par le fait d’avancer dans la vie, d’atteindre son rêve, quitte à abandonner son propre amour.

La La Land n’est pas simplement un film. C’est une véritable œuvre d’art élevée au rang de chef-d’œuvre, et un véritable coup de cœur. Tout est travaillé avec tant de maîtrise et de passion qu’on ne peut que l’apprécier, même en étant rebuté par le genre de la comédie musicale. Car le genre n’est finalement qu’un prétexte à raconter une histoire d’amour profonde entre deux personnages qui ne souhaitent qu’atteindre leurs rêves respectifs. Et nous suivons ces bouts de vies à travers des tableaux peints d’un Los Angeles intemporel, ponctués par de fabuleuses musiques appuyant la sensibilité d’un réalisateur nostalgique. Sans hésiter un film à voir au cinéma, et très certainement LE film de ce début d’année, et peut-être de l’année 2017. Plus qu’un film, une allégorie de la vie.

10/10

 

http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/01/la-la-land-banner-4-1024x551.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/01/la-la-land-banner-4-300x300.jpgRomain DebonsCritiquesEmma Stone,Ryan Gosling
Un film réalisé par Damien Chazelle. Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend, Rosemarie DeWitt, J.K Simmons. Date de sortie en salle : 25 janvier 2017.Ce mois de janvier 2017 semble vouloir offrir une série de films inattendue, mais pas moins surprenante. Cela ne peut éviter les ratages éventuels tels...
Partagez !