Chair de Poule

Un film réalisé par Mel Gibson. Avec Andrew Garfield, Teresa Palmer, Hugo Weaving, Sam Worthington, Vince Vaughn, Luke Bracey. Date de sortie en salle : 9 novembre 2016.

Suite à un temps mort non négligeable, Mel Gibson fait son retour cette année dans l’industrie du cinéma. Après quelques second rôles ces 5 dernières années, il est revenu en tant qu’acteur avec un rôle musclé dans Blood Father fin août. Et cela faisait 10 ans que Mel Gibson n’était pas retourné derrière la caméra, depuis Apocalypto pour être précis. Il revient pour traiter d’un sujet très intéressant, avec une vision de réalisateur et d’auteur pour nous présenter Tu ne Tueras Point… Mel Gibson serait-il rouillé après tant d’années ?

Tout d’abord, il sera à noter que la comparaison entre le film et le livre ne sera pas faite dans cette critique, car au moment où une œuvre, quelle qu’elle soit, est transposée d’un art à un autre, celle-ci devient une nouvelle œuvre à part entière de l’originale. Et donc considérer l’adaptation cinématographique comme unique par rapport à l’univers qui la rattache. Un film ne pourra jamais adapter parfaitement une œuvre littéraire.

L’histoire suit la vie de Desmond Doss lors des événements de la seconde guerre mondiale, plus précisément dans le Pacifique. Desmond est un fervent croyant qui voue sa vie à Dieu après avoir blessé son frère par accident.

L’histoire de Tu ne Tueras Point (Hacksaw Ridge en VO) retrace la vie de Desmond Doss. Son père revient traumatisé et seul survivant de la première guerre mondiale. Il en devient dépressif et violent avec sa femme et ses enfants. Après avoir blessé son frère grièvement, Desmond jure ne jamais tuer un Homme ou toucher à une arme. Pourtant, lorsque la guerre est déclarée dans le pacifique, Desmond n’hésite pas à vouloir servir son pays malgré les avertissements de son père et la tristesse de la femme qu’il aime. Mais son chemin ne sera pas de tout repos pour prouver sa valeur au sein de l’armée qui n’admettra pas avoir un soldat ne voulant pas toucher à une arme, ni même tuer un homme. Il prouvera cependant que le véritable héroïsme réside dans l’acte de foi et non dans l’acte de sang…

tu-ne-tueras-point

On pourrait clairement dire et constater que le film est construit sur deux parties assez distinctes. A savoir, une première partie traitant de l’enfance et la vie de Desmond avant son entrée en guerre, avec la rencontre de Dorothy, son entraînement au sein de l’armée (une partie bien « lumineuse »), puis le second acte lorsqu’il sera au front (bien plus « sombre »). On constate très clairement cette rupture brutale d’univers entre paradis sur Terre et l’enfer qu’est la guerre. Toute l’histoire sera elle-même basée sur cette dualité et ce combat interne entre faire le bien et faire le mal, ou encore agir pour le bien ou le mal.

Le scénario est très simpliste d’une certaine façon, lorsqu’on le lit en surface ou tel qu’on le voit. Mais ce n’est pas l’histoire en elle-même qui est intéressante, c’est le traitement de celle-ci par la force des personnages et de comment chacun apporte sa touche à cet univers et ce monde dans lequel nous transporte Mel Gibson.

Oui car « force » est le maître mot de ce film. Tout d’abord par la force des dialogues particulièrement bien rédigés et intégrés à l’écriture et l’avancement du scénario. Puis aussi, le film est une ascension crescendo vers un climax intense qui offre de puissantes émotions. Il sera même plus simple de dire que le traitement des personnages et la manière dont ils sont présentés et mis en scène nous donne le temps de nous attacher à chacun d’eux afin d’être présent sur le champ de bataille à leur côté et ressentir leurs émotions.

tu-ne-tueras-point

De plus, le rythme et le dynamisme du film va plus loin en créant ces moments de mise en suspension du temps rendant les scènes de guerre bien plus intenses. Ce qui sera amplifié par le travail du son. Un son silencieux, sourd et pesant. On peut dire que la réalisation est faite pour que l’on soit au plus proche de la réalité et au cœur du champ de bataille.

La réalisation de Tu ne Tueras Point ne serait pas ce qu’elle est sans rendre hommage aux acteurs qui peuplent le film. Le casting fait par Mel Gibson est sa direction d’acteur transcendent l’équipe à un point difficilement descriptible tant les comédiens sont ancrés dans leur personnage. Andrew Garfield crève l’écran dans son rôle de Desmond, nous procurant une panoplie large d’émotions. Les prestations de Vince Vaughn et Sam Worthington en chef militaire sont tout aussi excellentes et parfaites. Il n’y a vraiment pas grand chose à dire tant ils s’approchent de la perfection.

Pour continuer sur les éloges, le film est visuellement extraordinaire. Les scènes de guerres sont parfaitement mises en scène et Mel Gibson est tel un chef d’orchestre à diriger ce ballet « mortel » et sanglant où flammes, explosions et balles fusent de partout, laissant derrière elle un champ de bataille morne et silencieux dans lequel Desmond cherchera à sauver une vie de plus.

tu-ne-tueras-point

Pour évoquer la violence dans le film, certains pourraient ne pas comprendre le point de vue de Mel Gibson d’en montrer autant pour une oeuvre et un personnage qui essaie justement de prouver la bêtise de la guerre et sa violence extrême. Pourtant celle-ci est « nécessaire » et n’est pas inutile ou « surjouée ». Bien au contraire, à aucun moment Mel Gibson en fait l’apologie. Certes ces scènes sont montrées d’une manière orchestrale, parfaitement maîtrisée au point de faire de chacun des visuels une peinture, mais il ne le fait pas pour en montrer sa beauté, loin de là. De le montrer du point de vue de Desmond, on constate cette violence inutile et barbare qui devient incontrôlable et incontrôlées par les soldats redevenus des bêtes sauvages sur le champ de bataille.

La puissance des musiques composées viennent rendre ce tableau meilleur qu’il ne l’est déjà. Elles sont disséminées de manière intelligente afin d’appuyer les moments forts sans jamais devenir trop présentes et nous forcer les émotions où parfois seul l’image et le jeu d’acteur peut être utile.

N’y allons pas par quatre chemins, Tu ne Tueras Point n’est pas une œuvre mais un véritable chef-d’œuvre. Nous pourrions décortiquer chaque séquence du film pour l’analyser. Mel Gibson revient encore une fois en tant que maître de son œuvre. De l’écriture du scénario et ses dialogues parfaitement écris, de sa réalisation de haute volée avec un casting prestigieux nous immergeant au cœur de l’action et une bande sonore magistrale… Il n’y a très clairement que peu de choses à dire sur ce film si ce n’est « merci Mel Gibson pour ce film exceptionnel ». Et nous ne pouvons que vous conseiller de vous hâter au cinéma le voir.

9/10

 
http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2016/11/tu-ne-tueras-point-banner.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2016/11/tu-ne-tueras-point-banner-300x300.jpgRomain DebonsCritiquesAndrew Garfield,Hugo Weaving,Mel Gibson,Sam Worthington,Teresa Palmer,Vince Vaughn
Un film réalisé par Mel Gibson. Avec Andrew Garfield, Teresa Palmer, Hugo Weaving, Sam Worthington, Vince Vaughn, Luke Bracey. Date de sortie en salle : 9 novembre 2016.Suite à un temps mort non négligeable, Mel Gibson fait son retour cette année dans l'industrie du cinéma. Après quelques second rôles ces...
Partagez !