Un film réalisé par Patty Jenkins. Avec Gal Gadot, Chris Pine, Ewen Bremner, Saïd Taghmaoui, David Thewlis, Connie Nielsen, Robin Wright, Elena Anaya et Danny Huston. Date de sortie en salle : 07 juin 2017.

Avec la naissance de Man of Steel au cinéma, les dirigeants de chez DC, et notamment Zack Snyder en tête, ont décidé de suivre le chemin que Marvel a tracé en créant eux aussi leur propre univers de super-héros où tous les films seraient connectés de près ou de loin. Là où Marvel a commencé depuis près de 10 ans, DC s’y est mis bien plus tard ; ce qui lui coûtera un début tumultueux avec un Batman v Superman et un Suicide Squad largement descendus par la critique. Cela ne les empêche pas de poursuivre leur voie avec la réunion des héros en fin d’année par le biais de Justice League… Mais avant tout, il fallait mettre en avant le personnage de Wonder Woman dans son premier film en solo réalisé par une femme, et avec une femme en tête d’affiche. Que vaut donc ce film ?

Wonder Woman nous conte les origines de la super-héroïne depuis son enfance. Alors que les amazones restent cachées sur l’île de Thémyscira, une jeune fille du nom de Diana porte en elle les espoirs et une vision de justice que ses sœurs ne portent plus. Elle décidera de s’entraîner jusqu’au jour où un espion anglais du nom de Steve s’écrase non loin de l’île. Lorsque Diana découvrira les atrocités de la guerre vécues en dehors de leur île paradisiaque, elle défiera l’autorité de sa reine pour tenter de mettre fin à ce conflit en arrêtant une entité qui serait à l’origine de celui-ci. Elle partira à Londres où elle découvrira le monde des Hommes. Puis avec l’aide de Steve et un petit groupe d’hommes, ils se dirigeront vers le front pour stopper la création d’une arme capable de changer le cours de l’Histoire mais aussi l’entité que Diana cherche. Le courage et les valeurs de la jeune femme seront mises à l’épreuve dans un combat auquel elle n’était pas préparée.

WONDER WOMAN

Les histoires des films DC sont trop souvent (et à tort) remises en cause par la critique, qui les trouve trop brouillonnes, trop sombres et insatisfaisantes. Il est vrai que Suicide Squad a de nombreux défauts, mais quant aux premiers films que sont Man of Steel, ou Batman v Superman, ils parviennent à trouver un rythme efficace, en mettant en avant leurs personnages dans des histoires cohérentes et profondes où les valeurs de « justice » et ses visions sont très nettement mises en avant. Toutes comparaisons avec les films Marvel sont inutiles tant leurs visions diffèrent. L’un aborde une approche « réaliste » avec des thèmes sérieux, et l’autre est plus fantastique, fantaisiste et léger.

Pour en venir donc au film qui nous intéresse, à savoir Wonder Woman, DC décide de rester sur ces thèmes particuliers et sa vision des choses. En soit, le scénario reste une « origin story » assez classique où très peu de surprises sont à attendre de la part du spectateur. Le rythme avance de façon constante sans ressentir les quelques longueurs ici et là pour arriver au climax final qui divisera.

WONDER WOMAN

Le début du film tente de mettre en avant la jeunesse de Diana dans un prologue assez brouillon et trop rapide où l’on se perd dans des légers détails pas des plus intéressants. Passé ce moment, le film trouve un souffle soutenu où les scènes s’enchaînent avec fluidité entre moment calme et scènes d’actions.

Les personnages sont particulièrement intéressants, notamment la relation entre Diana et Steve qui est bien approfondie et au cœur des deux thématiques principales du film que sont la justice et l’amour. Et elles serviront de lignes conductrices du début jusqu’à la fin, donneront des frissons sur quelques scènes épiques, ou bien seront surjouées et briseront légèrement l’idée véhiculée, notamment en fin de film.

Pour en revenir aux personnages, même les personnages secondaires ont leur propre histoire et apportent un plus à l’entité globale de l’équipe et ont un but clair pour faire grandir le personnage de Diana. Étant le personnage principal, il est logique qu’elle soit le personnage le mieux travaillé et mis en avant. L’un des aspects les plus efficaces du film est toute la découverte et la naïveté de Diana à la vue du nouveau monde dans lequel elle est projetée, donnant lieu à une dose d’humour bien écrite qui ne tombe jamais dans l’exagération.

WONDER WOMAN

Qui plus est, le film est (à l’instar des précédents films DC) extrêmement bien filmé et chaque scène d’action est claire et efficace, notamment par l’utilisation de ralentis apportant un souffle épique aux chorégraphies. Comme dit précédemment, la dernière partie du film est essentiellement concentrée sur de l’action pure avec l’utilisation à outrance d’effets spéciaux et un combat dantesque. Certains aimeront… d’autres pas… Mais on ne peut nier la grandeur et la qualité filmique.

Patty Jenkins dirige parfaitement son équipe et maîtrise de bout en bout son histoire et ses personnages. Elle arrive parfaitement à mettre en avant la force et la grandeur d’âme de Wonder Woman. Avoir un personnage féminin en rôle principal apporte de nombreuses nuances que beaucoup d’autres films de super-héros n’ont pas.

Quant à la prestation des acteurs, elle est globalement bonne. Chacun maîtrise son sujet et joue son personnage avec passion et force. Chris Pine sort du lot en apportant énormément d’émotions dans la relation. Gal Gadot est pour la première fois en rôle principal d’une œuvre et même si sa prestation n’est pas la meilleure qui soit, elle s’en sort avec les honneurs et parvient à véhiculer l’essentiel.

Petit aparté sur la musique du film composée par Rupert Gregson-Williams qui offre une composition magistrale, lyrique et symphonique grandiose accompagnant parfaitement le film (avec une préférence particulière pour la musique No Man’s Land).

WONDER WOMAN

Wonder Woman est comme un pari. Premier film de super-héros fait par une femme, avec une femme en rôle principal ; qui plus est dans l’univers de DC qui commence avec un certain retard… Et le résultat est au-dessus des attentes. Patty Jenkins donne une œuvre claire et nette, avec des personnages forts et attachants, une histoire qui se suit de bout en bout, sans vouloir trop en faire. Même s’il n’apporte rien de nouveau au genre, il va au bout de son idée et va chercher de l’originalité dans son approche thématique, notamment l’utilisation d’une femme forte à la recherche de justice. Wonder Woman a très clairement un avenir radieux qui l’attend. On la retrouvera déjà dans la Justice League avant sa probable suite.

8/10

http://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/06/wonder-woman-banner.jpghttp://planete-cine.com/wp-content/uploads/2017/06/wonder-woman-banner-300x300.jpgRomain DebonsCritiquesChris Pine,Connie Nielsen,Danny Huston,DC Comics,Elena Anaya,Gal Gadot,Robin Wright,Saïd Taghmaoui,Wonder Woman
Un film réalisé par Patty Jenkins. Avec Gal Gadot, Chris Pine, Ewen Bremner, Saïd Taghmaoui, David Thewlis, Connie Nielsen, Robin Wright, Elena Anaya et Danny Huston. Date de sortie en salle : 07 juin 2017.Avec la naissance de Man of Steel au cinéma, les dirigeants de chez DC, et notamment...
Partagez !